Glossaire

C’est une activité d’apprentissage qui part d’une situation ou d’un problème ouvert et qui fait appel aux talents multiples de l’enfant. Elle est ouverte parce que les objectifs sont ouverts, c.-à-d. que l’on n’anticipe pas les résultats, les solutions étant diversifiées et les résultats imprévisibles. Comme elle ne fonctionne pas à vide, l’enfant manipule des idées, des connaissances, des concepts, des techniques. Il utilise les ressources de son environnement pour arriver à produire et présenter quelque chose. Le processus est parfois plus important que le résultat. L’activité ouverte peut relever des domaines imaginaire, social, humain, mathématique ou scientifique.
L’agenda est un outil de planification utilisé quotidiennement par l’enfant. Sauf les tout-petits au début de l’année, presque tous les enfants font leur horaire personnel pour une semaine complète : activités collectives, projet d’équipe, activités individuelles. On retrouve aussi dans l’agenda la section « Suivi » qui permet à l’enfant de noter les devoirs, les échéances, les besoins, les activités et les projets en cours et aux parents d’assumer leur part du suivi école-maison. L’enfant, l’enseignant et les parents peuvent communiquer par écrit régulièrement, soit dans l’agenda, soit par le courrier électronique.
L’agent de liaison est responsable de la coéducation dans la classe. Il y a un agent de liaison par classe qui s’assure de combler tous les besoins en coéducation demandés par l’enseignant en début d’année. Les coéducateurs se rapportent à l’agent de liaison pour tout ce qui concerne les horaires et les disponibilités.
Le bilan de fin de cycle est une évaluation faite par l’enseignant(e) au mois de juin de la deuxième année de chacun des cycles. On utilise le bilan proposé par la commission scolaire.
Le bulletin est un outil d’évaluation, créé par le Collège des enseignants, utilisé 5 fois dans chaque cycle. Il dresse un portrait global de l’enfant et un regard plus spécifique par rapport aux activités ouvertes et aux projets réalisés au cours d’une étape. L’enfant est également évalué en français et en mathématique. Avant que l’enseignant fasse le bulletin, l’enfant prend d’abord du temps pour regarder ses réalisations et s’autoévaluer. Cette autoévaluation se fait soit à l’école ou à la maison.
La cellule est composée de l’enseignant et des parents des enfants d’une classe. C’est un lieu d’information, de collaboration et d’échanges.
Il s’agit de l’implication d’adultes, presque essentiellement des parents, qui assistent les enseignants dans la vie de la classe et aident les élèves dans la poursuite de leurs activités ou de leurs projets. Même si ce n’est pas en classe, d’une certaine façon, tous les parents sont aussi des coéducateurs quand ils accompagnement leur enfant dans tout son cheminement scolaire et dans le suivi école-maison.
Le contrat est une forme d’entente que l’enfant prend avec son enseignant(e) et qu’il s’engage à respecter lorsqu’il commence une activité ouverte ou un projet. On y retrouve les buts qu’il veut atteindre, ce qu’il souhaite apprendre, les étapes de son travail, ainsi que des échéances. Cet outil est utile pour aider l’enfant à s’organiser et aussi pour suivre la réalisation de l’activité ouverte ou du projet.
La grille horaire est un portrait visuel de la semaine. Les périodes de rassemblement, de bibliothèque, de SNAP, de petites classes de français et de mathématique, de présentations, s’il y a lieu, sont indiquées selon le jour et la période. L’enfant sait qu’il devra choisir et planifier ses activités dans les espaces vides. C’est donc à partir de cette grille et du tableau de programmation que chaque enfant construit son propre horaire de travail en utilisant son agenda.
Un « Multi » est une activité en art, science, musique, aéronautique etc. qui est offerte pour un temps donné, selon les intérêts et les compétences des parents qui s’impliquent dans ce genre de travail. Ces activités peuvent s’adresser à toute l’école comme à des âges plus restreints. Ex. : Du vitrail en 4e, 5e ou 6e pendant 4 semaines, une chorale de septembre à décembre de la maternelle à la 6e, un atelier de géologie à un groupe de grands etc.
Mouvement d’idées et de principe dont les objectifs sont ouverts et permettent des activités, des réalisations et des démarches diversifiées. Elle est interactive parce qu’elle suscite des interventions diverses de la part des adultes, interventions centrées sur le processus d’apprentissage de l’élève, donc sur l’interaction entre l’intervenant, l’élève et l’environnement.
C’est un moment prévu à l’horaire où tous les élèves de l’école vivent une même activité au même moment. Il y a trois types de périodes collectives-école : la lecture éclatée (tous les enfants lisent dans la classe de leur choix), la présentation-école (il y a une présentation dans plusieurs classes et chaque enfant choisit celle qu’il souhaite voir) et l’Assemblée générale des élèves (regroupement de toute l’école au gymnase).
C’est un moment prévu à l’horaire pour l’enseignement spécifique de notions en français et en mathématique. Souvent, des exercices sont prévus pendant la petite classe. Pour donner son cours, l’enseignant(e) quitte la classe pour se rendre dans un plus petit local avec une partie de son groupe.
La présentation est un moment fort en pédagogie ouverte puisqu’il s’agit, pour l’enfant, de présenter la réalisation de son activité ouverte ou de son projet. L’élève présente ce qu’il a fait, dit ce qu’il a appris, répond aux questions et reçoit les commentaires de ses pairs. Suite à sa présentation, et à l’aide de son enseignant(e), il peut décoder ses apprentissages et se donner de nouveaux défis.
Le projet d’équipe ressemble au projet personnel, mais fait l’objet de l’intérêt ou des préoccupations d’un petit groupe d’enfants. Ceux-ci doivent s’entendre sur ce qu’ils veulent savoir, chercher ou montrer, fabriquer, organiser, enseigner, présenter aux autres. Ils essaient d’arriver à un consensus sur les moyens de réaliser leur projet. En plus de ce qui a été dit sur l’activité ouverte et le projet personnel, le projet d’équipe fait appel aux compétences nécessaires au travail coopératif.
C’est un cheminement visant à faire progressivement l’adéquation entre les gestes quotidiens et la conception éducative choisie.
Le projet personnel part d’un intérêt ou d’une préoccupation d’un enfant pour un sujet. Sa démarche suit celle de l’activité ouverte. Que veut-il faire? Que veut-il savoir? Comment s’y prendra-t-il pour trouver son information, répondre à ses questions? Que veut-il présenter? Quels moyens utilisera-t-il? L’enfant utilisera des talents multiples et mettra en branle ses processus mentaux tout en touchant à plus d’un domaine disciplinaire comme dans l’activité ouverte.
Le rassemblement est d’abord et avant tout un coin précis dans la classe, délimité par des bancs, sur lesquels les enfants s’assoient et se réunissent avec l’enseignant(e). C’est à cet endroit précis qu’ont lieu toutes les discussions de groupe et la plupart du temps, les présentations des élèves.
Le SNAP est l’acronyme qui désigne la science naturelle et l’activité physique.
Le suivi comprend l’ensemble des activités qui permettent aux parents de suivre l’évolution de l’enfant à l’école : l’intérêt porté à son travail, le soutien à ses activités, l’aide aux devoirs, la consultation de son agenda, la communication écrite à l’enseignant via le suivi dans l’agenda ou par courrier électronique, ainsi que toute autre activité reliée à la situation de l’enfant. Ce suivi systématique doit être réalisé sur une base régulière. Le suivi école-maison comprend également le suivi du bulletin : la lecture et la discussion du bulletin à la maison, l’ajout des commentaires des parents et de l’enfant sur le bulletin dans les délais requis et la rencontre des parents et de l’enfant avec l’enseignant(e). La lecture du « En Bref » complète les éléments de suivi-école maison.
C’est une activité vécue entre deux classes, le but étant de permettre un échange entre les élèves de différents niveaux. Le tutorat permet aux plus jeunes de recevoir de l’aide en français, en lecture, dans les activités ouvertes et les projets. De leur côté, les élèves plus vieux partagent leurs expériences et donnent des trucs aux autres. En outre, le tutorat permet aux élèves d’apprendre à s’organiser et à devenir plus autonomes et plus responsables.