Présentation de l’école

Home/Notre École/Documents/Projet Éducatif/Présentation de l’école

Présentation de l’école

L’école alternative le Baluchon est sise au 216 boulevard Je-Me-Souviens à Sainte-Rose, Laval. Étant une école à vocation particulière, elle dessert tout élève de la CSDL faisant une demande de choix d’école. Le transport scolaire est disponible aux élèves demeurant au nord de l’autoroute 440. L’école accueillant tout élève qui veut y venir, la clientèle est très variée du point de vue socio-économique, mais tout de même relativement homogène d’un point de vue ethnicité. En 2011-12, les groupes étaient distribués de la façon suivante : 2 groupes de préscolaire, 4 groupes de 1er cycle, 3 groupes de 2e cycle et 3 groupes de 3e cycle. En tant qu’école alternative membre du RÉPAQ, Le Baluchon adhère à la vision promue par ce réseau. La pédagogie ouverte et la pédagogie par projet sont les vecteurs choisis depuis la fondation de l’école en 1984 pour faire vivre un milieu pédagogique différent aux élèves fréquentant l’école.

Le projet éducatif poursuit la mission de l’école québécoise qui est d’instruire, de socialiser et de qualifier. Ce qui distingue l’école le Baluchon parmi les écoles alternatives :

La participation des parents

Une des caractéristiques essentielles de l’école Le Baluchon est la participation active et constante des parents. Les parents qui font ce choix d’école s’engagent à participer activement aux activités de l’école à raison de 20 heures de bénévolat obligatoire par année. Cette participation va au-delà de la participation aux assemblées générales de parents, au conseil d’établissement, à la bibliothèque et aux activités de financement comme on le voit généralement dans les écoles. Le Baluchon demande aux parents de devenir des partenaires à part entière dans la gestion de l’école, dans la réussite des divers comités favorisant le bon fonctionnement de l’école, dans l’apprentissage et les projets des enfants, dans le suivi école-maison, dans la coéducation, dans les rencontres de classes et dans les corvées. La coéducation est une implication importante. Il s’agit de l’implication d’adultes, presque essentiellement des parents, qui assistent les enseignants dans la vie de la classe et aident les élèves dans la poursuite de leurs activités ou de leurs projets. Les projets multi sont l’implication des parents qui désirent venir en classe et faire découvrir aux élèves une compétence ou une passion qu’ils ont à faire partager. La présence active des parents dans la vie quotidienne de l’école favorise donc la réussite de l’élève par leur accompagnement constant, mais aussi par le puissant message qu’ils livrent en étant à côté de l’enfant : l’école c’est important !

Le collège des enseignants

Le collège des enseignants est un autre point très particulier à l’école. C’est un groupe formé de l’équipe enseignante de l’école avec la participation de la direction. Le collège se réunit sur une base régulière et travaille à rendre le projet éducatif fonctionnel, en discutant entre autres de pédagogie ouverte et d’approches pédagogiques cohérentes et en créant des outils liés aux pratiques pédagogiques de l’école. Ces moments privilégiés permettent aux enseignants de se questionner, d’échanger et de valider leurs pratiques pédagogiques. Ces rencontres peuvent se faire pour du travail de l’équipe-école, de chaque cycle ou en comité.

Le projet cirque

Depuis près de 20 ans, une année sur deux, les élèves de l’école participent à la création d’un cirque, sans égard au talent ou à la performance. Le projet cirque témoigne aussi de la particularité du projet éducatif. Ce projet fait place à la créativité et à la planification. Il favorise la motivation des élèves à venir à l’école tout en leur donnant le goût de bouger. Les élèves apprennent à apprivoiser le matériel mis à leur disposition, à préparer un spectacle ou un numéro en équipe, à planifier le matériel, la chorégraphie, les costumes, le maquillage, etc., et à faire une présentation devant un public. Le cirque est aussi un projet intégrateur où les enseignants font différents projets de français, d’arts plastiques, décorent le gymnase ou la salle de spectacle et offrent leur participation selon leurs compétences.

La cogestion

Au Baluchon, l’exercice démocratique et la gestion de l’école s’appuient sur quelques grands principes qui définissent notre cogestion participative :

– Les décisions se prennent en s’appuyant d’abord et avant tout sur une recherche de consensus. En tout temps, que ce soit entre la direction, le collège des enseignants, le conseil d’établissement ainsi que l’assemblée générale des parents et du personnel, la prise de décision se fait en recherchant toujours l’atteinte d’un consensus.

– La direction est gestionnaire de l’école, à qui incombe la responsabilité et l’imputabilité au sens de la loi. Toutefois, dans son souci d’être respectueuse des consensus, la direction est consciente que tout aspect de la gestion est matière à discussion et à des prises de décisions concertées dont elle devra tenir compte sans toutefois, bien entendu, aller contre la loi.

– L’assemblée générale est souveraine au sens où, par exemple, c’est elle qui pourrait prendre une décision qui, selon la Loi de l’instruction publique (LIP), relèverait de la responsabilité du conseil d’établissement. Toute décision peut être discutée en assemblée générale et celle-ci peut se prononcer sur n’importe quelle question.

L’élève, l’apprentissage et l’école

L’école est un lieu privilégié pour le développement global de l’enfant. Chaque personne est un être unique qui apprend à son propre rythme et selon un style qui lui est particulier. L’école est un milieu dynamique qui suscite et favorise la connaissance de soi et des autres ainsi que l’ouverture sur le monde et sur la culture du passé et d’aujourd’hui, la vie en société, la découverte, le désir d’apprendre. Elle favorise la passion qui amène le dépassement, la prise de conscience, qui aide à voir grand, à avoir des rêves et des projets. L’école doit accompagner l’élève à son rythme, selon son style d’apprentissage. L’élève apprend de plusieurs manières, notamment par la manipulation, l’exploration de son environnement, le jeu ou l’enseignement spécifique de concepts, notions, techniques ou stratégies.

Sa motivation intrinsèque est importante. Il travaille sur des situations et des activités diversifiées, des projets dans lesquels il joue un rôle actif, utilise son potentiel et ses expériences de vie, apprend des stratégies, fait des liens, des hypothèses, les vérifie, articule sa pensée et devient de plus en plus conscient de ce qu’il fait et de ce qu’il découvre. L’élève bénéficiant d’un temps minimal d’enseignement spécifique en français, en mathématique et en anglais va aussi s’approprier les contenus disciplinaires du programme de formation à travers les activités ouvertes, les projets personnels et les projets d’équipe.

La réussite

L’école favorise la réussite des élèves en misant sur l’apprentissage plutôt que sur l’enseignement. Cela suppose des situations et des activités diversifiées dans lesquelles l’élève joue un rôle actif. Plutôt que de mettre l’emphase sur la transmission des connaissances, l’enseignant intervient, accompagne l’enfant, le soutient dans sa démarche, favorise des prises de conscience significatives, l’aide à développer ses compétences et à apprendre tout en devenant de plus en plus responsable de ses apprentissages. Afin de favoriser la réussite scolaire, l’école veut promouvoir le goût et l’importance de la lecture auprès de tous ses élèves par le biais du personnel et des parents. Elle veut aussi développer la compétence de nos élèves en mathématique et en français, favoriser la motivation et développer des comportements éco citoyens (Respect –Individu-environnement-matériel).

La pédagogie ouverte

Cette pédagogie est dite ouverte au sens où l’on n’anticipe pas les résultats et au sens où ses objectifs permettent des activités, des réalisations et des démarches diversifiées. Elle favorise également l’intégration de plusieurs champs disciplinaires. Elle est interactive parce qu’elle suscite des interventions diverses de la part des adultes, interventions centrées sur le processus d’apprentissage de l’élève, donc sur l’interaction entre l’intervenant, l’élève et l’environnement. La pédagogie ouverte recherche une forte contribution de l’enfant et de l’adulte à l’apprentissage. L’élève utilise constamment ses talents multiples, talents que chacun possède à des degrés divers : la pensée productrice, la créativité, la prise de décision, la planification, la communication, la prévision et la pensée informative. L’élève participe à plusieurs décisions concernant l’organisation de sa classe. Il est placé devant des situations où il doit faire des choix et les assumer par la suite. Il interagit avec l’environnement éducatif et avec l’enseignant. L’enseignant pour sa part est fortement sollicité par cette pédagogie. Avec ses propres habiletés, il participe à l’organisation d’un environnement stimulant : aménagement physique, tableau de programmation ouvert, lieux d’échanges et de discussions. Il doit sans cesse être attentif à l’apprentissage de ses élèves et intervenir pour les accompagner. L’organisation pédagogique privilégie les regroupements multiprogrammes. Plusieurs approches peuvent être intégrées dans cette pédagogie comme l’approche du langage intégré, la didactique heuristique en mathématique, la gestion mentale, la communication relationnelle, la philosophie pour enfant, les intelligences multiples, l’approche coopérative, etc.

L’utilisation des TICs (Technologies de l’Information et des Communications)

Au Baluchon, l’utilisation des TICs est intégrée au quotidien dans chacune des classes selon les besoins de l’élève. C’est l’aspect multimédia qui offre surtout à l’élève des possibilités de réaliser des projets novateurs et de qualité.